Centre OPDE à Butare PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
 
En plus des frais quotidiens de prise en charge des enfants de la rue (nourriture, soin, habillement, scolarité, salaires du personnel d'encadrement et d'entretien) qui s'élèvent à 300 € par enfant et par an, nous avons d'autres charges financières importantes telles que :
  1. La réinsertion des jeunes et la reconstruction de leurs maisons familiales,
  2. Entretien des foyers de Taba et Rukira,
  3. Construction d'un 3ème foyer.

Réinsertion des jeunes et la reconstruction de leurs maisons familiales

Sur décision de l’administration  rwandaise, certains de nos adolescents les plus âgés sont contraints de rejoindre leurs familles d'origine  (lorsqu'elle existe encore).

Ces familles étaient indigentes lorsque leurs enfants les ont quittées pour la rue il y a quelques années et elles le sont toujours à leur retour.

Nous avons donc le devoir d'assister chaque " jeune réinséré" pour qu'il puisse terminer ses études ou sa formation professionnelle. Ce qu'il ne pourra faire qu'avec le minimum vital, c'est à dire une petite maison en bon état et une parcelle de terre à cultiver pour la famille d'accueil (souvent maman seule ou grands parents âgés).

La reconstruction d'une maison et l'achat d'une parcelle de 5 ares coûtent de 4.000 à 6.000 € .

Et c'est une dizaine de jeunes qui est concernée chaque année , soit une dépense globale de 40 à 60.000 €.

 

 

Entretien des Foyers de Taba et Rukira

 

 Le foyer de Taba a été construit en 2002. Des réparations intérieures et extérieures, évaluées à 15.000 €, sont nécessaires.

Le Foyer de Rukira est une grosse maison ancienne dont la toiture est à refaire, environ 6.000 €.

 

Construction d'un 3ème foyer

Le chantier a débuté en novembre 2016 et le bâtiment doit être livré en octobre 2017.

Coût 227.000 €.